Conduite à tenir si un cas de contamination survient dans l’entreprise

Source INRS / Recommandations techniques
pour le sauveteur secouriste du travail
durant la pandémie

Version du 20/11/20

 

En cas de symptômes évocateurs survenant sur le lieu de travail, l’organisation de la prise en charge doit être mise en oeuvre selon les consignes établies au préalable en concertation avec le médecin du travail. La procédure doit être connue de tous.
En présence d’une personne symptomatique (notamment fièvre et/ou toux, difficulté respiratoire, à parler ou à avaler, perte du goût et de l’odorat, diarrhée), la prise en charge repose sur
:


l’isolement : isoler le salarié dans une pièce dédiée (locaux du service de santé au travail s’il est sur place, ou pièce définie au préalable). Lui mettre un masque. Si le port du masque gêne la ventilation de la victime, il doit être retiré ;


la protection : éviter les contacts avec les collègues, appliquer les gestes barrières en gardant une distance de 1 à 2 mètres, porter un masque ;


la recherche de signes de gravité.
En présence de signe de gravité (essoufflement, troubles de la conscience…), appeler le 15.

En l’absence de signe de gravité :
- contacter le médecin du travail ou demander au salarié de contacter son médecin traitant pour avis médical ;
- prévenir le supérieur hiérarchique ;
- organiser son retour à domicile avec un masque en évitant les transports en commun.

 

Dans ce contexte particulier et afin d’éviter toute contamination avec d’autres personnes extérieures, si le salarié est en mesure de regagner son domicile, l’employeur pourra, en concertation avec lui, l’autoriser à rentrer avec son véhicule personnel, s’il en a un. À défaut, il pourra être envisagé de solliciter l’un de ses proches, qui pourrait venir le chercher avec son propre véhicule ou l’accompagner lors du trajet de retour à domicile, le cas échéant en faisant appel à un taxi.
Après la prise en charge du salarié, prendre contact avec le service de santé au travail et suivre ses consignes, y compris pour le nettoyage du poste de travail et si nécessaire pour le suivi des salariés repérés comme contact à risque.
En effet, si le cas de Covid-19 est confirmé, l’identification et la prise en charge des contacts à risque selon la définition de Santé publique France sont organisées par les acteurs du contact-tracing (médecin prenant en charge le cas et plateformes de l’Assurance maladie…). Le médecin du travail peut faciliter l’identification des contacts et leur qualification.