la victime qui ne répond pas mais respire


En présence d’une victime qui ne répond pas, ne réagit pas et respire à la suite d’un évènement traumatique ou d’un évènement dont on ne connaît pas l’origine :



1. Laisser la victime sur le dos ;
2. Assurer la liberté des voies aériennes en maintenant la bascule de la tête ;
3. Faire alerter ou alerter les secours, respecter leurs consignes ;
4. Protéger contre la chaleur, le froid et/ou les intempéries ;
5. Surveiller en permanence la respiration de la victime jusqu’à l’arrivée des secours.

Pour cela :
• regarder si le ventre et la poitrine se soulèvent ;
• écouter d’éventuels sons provoqués par la respiration ;
• sentir un éventuel flux d’air à l’expiration.

Si la victime vomit ou régurgite, la mettre sur le côté en maintenant si possible l’axe tête-cou-tronc, en demandant de l’aide le cas échéant.


Dans tous les cas, si la respiration de la victime s’arrête ou devient anormale, il convient d’adopter la conduite à tenir face à un arrêt cardiaque et de prévenir les secours.

En présence d’une victime qui ne répond pas, ne réagit pas et respire à la suite d’un évènement non traumatique :

basculez la tête en arrière comme vu sur image ci-dessus.

Appréciez la respiration sur 10 secondes au plus.

  • Regardez que  l'abdomen, sentez le souffle sur votre joue, écoutez pour apprécier la respiration

REMARQUES

Ce contrôle de la respiration doit être maintenu pendant une durée suffisante (10 secondes au plus) pour permettre de déceler des signes éventuels de respiration.

Dans les premières minutes qui suivent un arrêt cardiaque, la victime peut présenter des mouvements pouvant être confondus avec des mouvements respiratoires, lents, bruyants et anarchiques, appelés respiration agonique "gasps".

Ils ne doivent pas retarder la mise en œuvre de la réanimation cardio-pulmonaire (RCP).

Face à une victime qui ne répond pas, si le SST a le moindre doute sur l’absence de respiration ou la présence de gasps, il considère la victime en arrêt cardiaque.


la victime ne respire pas.

Adulte:              Cliquez ici            

 Enfant:              Cliquez ici

Nourrisson:     Cliquez ici

 

La victime RESPIRE la mettre en PLS

 Voir le schéma ci-dessous

 


 



Pensez à ouvrir la bouche et couvrir la victime.

CAS PARTICULIERS
• Le nourrisson : placer le nourrisson qui ne répond pas et qui respire sur le côté dans les bras du SST, le dos du nourrisson contre le SST.
• L’enfant : la conduite à tenir pour le SST devant un enfant qui ne réagit pas aux stimulations et qui respire est identique à celle qui concerne l’adulte.